Départ sur un coup de tête pour grimper en fin d’après-midi jusqu’au Refuge d’Ayous, en Vallée d’Ossau dans les Pyrénées, dans l’espoir de capturer une mer de nuage avec le fameux reflet du Pic du Midi d’Ossau dans le Lac Gentau… mais tout ne s’est pas vraiment passé comme prévu.
  • Difficulté : très facile
  • Altitude max : 1980 m
  • Temps de montée : 2h30
  • Temps de descente : 1h30

"Et si on grimpait à 2000m d'altitude pour photographier une mer de nuage ?"

Il est 14h30, on est arrivé dans la région de Mauléon-Licharre depuis à peine quelques heures. On a roulé toute la nuit et sommes à peine reposés… La météo est très orageuse et les averses sont assez intenses, mais brèves et laissent des nappes de nuages assez basses en altitude… Une idée me vient soudainement en tête : et si on grimpait à 2000 m pour aller photographier ces nappes de brouillard qui formeront probablement une jolie mer de nuage le soir venu ? Je propose immédiatement l’idée à Pierre, un ami qui m’accompagnait sur ce séjour, et on décide de repasser à l’hôtel pour s’équiper.

On sait que le temps est orageux et qu’on peut se prendre une radée à tout moment, on s’équipe donc en prévision : pantalon chaud, veste imperméable, housse étanche pour le sac photo et surtout une lampe frontale pour assurer notre descente qui se fera forcément de nuit. Nous voilà prêts.

Il ne faut pas traîner ! Il y a environ 1h30 de route, il faut remonter sur Oloron pour changer de vallée. C’est aussi la première marche en montagne depuis plusieurs mois, la mise en jambes devra être rapide, d’autant plus que le coucher de soleil ne va pas nous attendre ! On commence la randonnée, le chemin est bien tracé et monte d’une traite devant nous. Il ne pleut pas, le plafond nuageux est assez bas, je pense qu’on est bien.

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Nous croisons très peu de monde sur le chemin, seulement quelques randonneurs qui montent au refuge pour y passer la nuit ou camper en itinérance. Certains s’étonnent d’ailleurs que nous ayons prévu de faire l’aller-retour dans la soirée ! L’environnement 

L’environnement est très changeant. On passe des plaines d’altitude à une forêt de conifères où se faufile notre chemin. Les nuages se rapprochent, l’atmosphère est de plus en plus humide, la forêt prend d’un coup des airs mystérieux et devient très photogénique ! 

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot
Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Le paysage nous plaît de plus en plus ! La végétation se raréfie alors qu’on est seulement à 1600 m. On continue, tout en se rapprochant de la limite nuageuse qui semble se densifier. Pierre, qui a un meilleur rythme que moi, décide de prendre un peu d’avance et de m’attendre un peu plus haut.

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot
Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Arrivés au premier lac (Lac Roumassot), on entre dans un épais brouillard qui donne au paysage des airs d’Écosse, tout en étant en plein milieu des Pyrénées ! Je suis aux anges, j’adore cette atmosphère très mystérieuse, mais j’espère aussi que ce n’est que passager car on ne voit pas plus loin qu’à une centaine de mètres ! Légèrement enclavés par rapport aux monts qui nous entourent, on se rend compte qu’il y a pas mal de vent en hauteur car le brouillard change régulièrement de densité et fait fluctuer la lumière ambiante.

Il nous reste environ 1h / 1h30 avant que le soleil ne se couche, on se permet alors une petite pause contemplative pour faire quelques photos avant de poursuivre notre ascension, devenue plus aisée.

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot
Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Photo : Pierre Anglès

À partir de ce moment-là, on comprend que la suite de la randonnée sera plongée dans le brouillard. L’épaisseur du nuage étant telle qu’on a du mal à se repérer sur le chemin. On se demande même s’il ne serait pas plus raisonnable de faire demi-tour… Malgré l’humidité et la visibilité moindre, je décide de faire un décollage drone et de monter en altitude pour confirmer l’épaisseur de la nappe nuageuse, et pourquoi pas voir un bout du refuge qui ne devrait plus être très loin…

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot
Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Je fais monter le drone en hauteur, quand soudain le brouillard se dissipe et laisse place à une vue aérienne magnifique… Le grand lac est en fait juste au-dessus de nous et il nous reste, à vu de nez, à peine 20 minutes de marche pour accéder au refuge. Résignés à être la tête dans les nuages jusqu’à ce que je le soleil se couche, on décide d’appeler le refuge et de réserver 2 places pour le souper et de profiter du moment pour guetter si une nouvelle éclaircie nous permet de faire la photo qu’on est venu chercher… Qu’à cela ne tienne, ça sera pour Pierre et moi notre premier repas en refuge !

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot
Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Il fait 20°C mais on est trempés par l’humidité ambiante. Arrivés enfin au refuge, on essaie de sécher rapidement tout en dégustant un plat confectionné maison par deux femmes qui tiennent le refuge ce soir-là. C’est consistant et parfaitement bien assaisonné, on se régale. Ah oui, j’oubliais, on était parti le ventre vide… L’accueil est particulièrement chaleureux, beaucoup de randonneurs, surtout des espagnols.

Les yeux rivés sur les fenêtres, on se tient prêt à bondir dehors en cas où une éclaircie venait soudainement changer la donne… mais rien. On termine tranquillement notre repas et commençons à nous rhabiller et refaire nos sacs pour le retour. Un peu déçus d’avoir monté tout ça pour finalement ne rien voir, on se rassure en se disant qu’on est finalement les seuls à avoir eu la chance de capturer cette brume dans un paysage digne de ceux d’Écosse ! Les dernières lueurs de la journée sont là, il fera nuit dans moins de 10 min, et la brume épaisse est toujours là…

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Ça y est, il fait nuit. L’ambiance est incroyable et on se sent encore plus seuls au milieu de nul part, surtout que la saison touristique est passée et que les randonneurs croisés avant sont bien au chaud au refuge.

La température descend en flèche, on perd 10°C en moins d’une heure. Heureusement qu’on avait prévu le coup en partant et qu’on avait de quoi se couvrir pour la descente de nuit. Rien ne nous fait peur, on y va !

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

L’obscurité est désormais beaucoup trop forte, il devient compliqué de descendre rapidement sans se casser la figure : on décide de nous équiper de nos lampes frontales. En ouvrant son sac, Pierre découvre que la sienne est en fait restée allumée durant toute la montée ainsi que pendant le repas au refuge… soit plus de 2h, à pleine puissance. Problème, on y voit vraiment rien ; et la lampe vient de s’éteindre définitivement dans nos mains.

C’est alors qu’il faut se résigner, on descendra côte à côte, uniquement à la lumière de ma lampe. Il faudra descendre rapidement, car je ne suis pas sûr qu’avec le froid et la puissance portée au maximum, nous ayons de la lumière pendant toute la descente. Heureusement, la lune se lève progressivement et commence à éclairer le brouillard qui fait ainsi office de diffuseur de sa lumière, nous apportant une bonne aide !

Refuge Ayous Vallee Ossau Wild Spot

Épuisés, fatigués, détrempés, on arrive à la voiture après une descente finalement assez compliquée. La lampe n’éclaire plus rien, elle aura définitivement tout donné pour accompagner notre retour !

Normalement très empruntée l’été, cette randonnée à l’improviste nous aura laissée de superbes souvenirs d’un moment unique entre vieux amis, fiers d’avoir effectué cet aller-retour express là-haut.

Crédit photos : Aurélien Papa

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Les thématiques

Inscrivez-vous à nos actualités

Newsletter