De Tunis à Hammamet en passant par Djerba, deux semaines de raid en 4×4 et moto entre copains à travers la Tunisie durant l’été 1989. Récit d’un périple de 1 500 km entre pistes, paysages désertiques de l’intérieur des terres, oasis et mirages, qui aura nécessité 6 mois de préparation

25 Juillet - 10 Août 1989

Une escapade décidée en Janvier, entre collègues… pour être déroulée durant l’été

Fin mai, nous sommes prêts ! Néanmoins, même si le dossier de voyage est bouclé, il est toujours bon de continuer les recherches, au cas où nous pourrions trouver d’autres renseignements pertinents.

Pas de mauvaise surprise de dernière minute… le grand jour est arrivé !

Nous partons le 25 Juillet 1989 de nos domiciles respectifs, avec hôtel réservé à Marseille pour être frais à l’embarquement sur le ferry, le lendemain…

Les conseils de voyage de Christine, avant un raid

  • La malle boulonnée sur le plancher du coffre, et fermée par deux cadenas : anti-poussière pour les vêtements, trousses de toilettes, petits encas… et sécurisée
  • Les grandes serviettes de plage, clipsées par un bouton pression derrière les appuie-têtes : une formule simple et pas chère, qui permet de les retirer et repositionner facilement pour les secouer et/ou les laver
  • Le matelas de mousse assez rigide : pour cacher le contenu du coffre, et transporter les objets fragiles en leur creusant un petit écrin
  • Le sac de congélation pour emballer individuellement chaque vêtement : pour le confort de porter le soir un vêtement sans poussière
  • La lessive en conditionnement tube : résistant et refermable hermétiquement
  • Des pochettes contenant des stylos bille, des barrettes à cheveu, des porte-clé… car il faut prévoir de distribuer des babioles aux enfants que nous croiserons et qui nous aideront peut-être, ou tout simplement en troc contre autre chose…
  • La liste des médicaments à emporter : impensable de chercher les mêmes sur place
  • Pas de crudités ou autres produits lavés à l’eau courante ; tout comme l’eau dont la bouteille doit être ouverte sous nos yeux : ces précautions éviteront la turista.

Préparer son véhicule avant un raid dans le désert

  • Une grosse révision complète des motos et du 4×4
  • Un jeu de pièces détachées d’avance fournies par nos garages respectifs (seules celles qui seront consommées seront facturées… finalement elles auront fait un beau voyage et seront toutes rapportées au grand complet !)
  • Le changement des réservoirs d’origine des deux motos au profit de réservoirs de plus grande capacité
  • Un jeu de plaques de désensablage, et une pelle US
  • Un jerrycan (à remplir sur place si nécessaire – mais les liaisons seront prévues en fonction des consommations maximales sur de tels terrains)
  • Une nourrice d’eau de 20 litres avec robinet qui sera, elle par contre, toujours pleine
  • Un petit cours de mécanique auto ciblé raid dispensé par mon garage… au cas où… notamment penser à contrôler régulièrement le serrage des boulons si nous subissons trop de vibrations sur les pistes

JOUR 1 - 26 juillet : traversée aller Marseille - Tunis

Nous nous présentons à l’embarquement sur le Napoléon de la SNCM. Mon Santana n’est pas long mais haut : 1.80 m ! Ainsi, je me retrouve dans l’espace “camions”… Les motos sont parquées plus loin.
Nous accédons ensuite à nos cabines… dans lesquelles nous passerons la nuit tout habillés, au vu de l’état des matelas. Abstraction faite également de la douche, sans commentaires !

En attendant le départ du ferry, nous nous installons sur le pont…

Raid moto 4x4 Tunisie Tunis Djerba Wild Spot
Le bateau part enfin ! Nous passons près du Château d’If. Nous ne verrons pas Mika pendant la traversée, gavé de Nautamine pour éviter son mal de mer.
Raid moto 4x4 Tunisie Tunis Djerba Wild Spot Raid moto 4x4 Tunisie Tunis Djerba Wild Spot chateau d'if

JOUR 2 – 27 juillet : liaison Tunis – El Kef

Nous y sommes ! Il fait chaud. Nous traversons Tunis sans encombre et trouvons la direction de El Kef, notre première étape. Là, le périple démarre ! La première piste ! Le premier pique-nique avec les premières pastèques, près d’un puits inachevé.

Raid moto 4x4 Tunisie Tunis Djerba Wild Spot

Nous arrivons à El Kef en milieu d’après-midi. Gros village ou petite ville ?

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot chateau d'if El Kef - Hôtel Sicca Vineria

En tous cas, pas envie de sortir la tente alors qu’un hôtel, le Sicca Vineria, se tient face à nous. Nous y réservons deux chambres, les filles d’un côté et les garçons de l’autre …
Une de nos nombreuses rigolades : c’est eau chaude sous la douche … ou électricité ! Le rapport entre les deux reste encore un mystère, mais tout le monde l’a constaté : quand on tourne le robinet d’eau chaude, la lumière saute !

Première inquiétude aussi pour cette première nuit : le 4×4 et les motos dorment évidemment dehors, à la vue de tous ; pas de garage fermé. Les motos sont enchaînées l’une à l’autre. Le matelas de mousse cache le contenu du coffre, mais cela ne suffit pas à me rassurer. J’apprendrai vite malgré tout à faire confiance à la parole des autochtones, qui nous garantissent veiller sur nos véhicules.

En l’occurrence, nous n’avons quasiment pas dormi pendant cette première nuit : c’est la saison des mariages ! Les locaux tournent toute la nuit avec leurs véhicules, souvent embarqués sur les plateaux-bennes en jouant du tambourin ! Alors autant nous immerger tout de suite : nous passerons une bonne partie de la nuit sur le balcon de nos chambres, en sirotant du coca.

JOUR 3 - 28 juillet : liaison El Kef – Chebika

Nous traversons la région de Tajerouine et passons par Haïdra et ses ruines.
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika -Tajerouine
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - Ruines Haidra

Un peu plus loin, la piste nous fait passer par un village en construction. Même si nous ne roulons jamais très vite, nous ralentissons ici l’allure jusqu’au ralenti, car les ouvriers sont nombreux. Marc et Mika sentant un malaise, chacun se positionne à une portière du Santana, comme pour nous protéger … En effet, les ouvriers cessent leur travail sur notre passage et s’avancent de la voiture … Probablement que les deux blondinettes aux yeux clairs que nous sommes, les intéressent … Nous sortons sans ennui de ce village en construction.

Nous entrons vraiment dans les terres, le décor est désormais aride.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - région de Khangette Slougui frontière algérienne

Durant cette liaison, nous longeons notamment la frontière algérienne, au pied des monts de Tebessa.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - au pied des monts de Tebessa - derrière l'Algérie

Quelques dizaines de kilomètres plus loin, perdus au milieu de nulle part, nous croisons sur le bord de la piste un petit garçon qui nous fait de grands signes. Évidemment nous nous arrêtons. Celui-ci vend des pierres du désert (ce que nous souhaitions justement rapporter en souvenir) ; pour cela, il faut le suivre dans sa maison. Mika l’embarque sur sa moto et nous rejoignons la maison du petit garçon.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot invitation chez habitant

Nous saluons sa maman, ses frères et sœurs ; le petit nous emmène dans une grande pièce, au fond de laquelle nous rencontrons son père, allongé sur une natte. La maman nous apporte des biscuits, du lait de brebis, du thé à la menthe. Nous partageons cette collation le temps des négociations pour les pierres.
Puis, pendant que Marc et Mika creusent le matelas de mousse de petits cratères à la taille des pierres que nous avons achetées (roses des sables et quartz), Katia et moi distribuons quelques barrettes aux petites filles de la maison. Une jolie rencontre, authentique et sympathique ! Le voyage prend alors toute sa dimension humaine.

Nous repartons, la piste prend de l’altitude, et débouche sur un panorama exceptionnel : celui de l’oasis de Chebika. L’étape approche !

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - Oasis Chebika
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - Oasis Chebika
La piste redescend jusqu’à l’oasis, où nous trouvons un hôtel pour y passer la nuit, “Les Paillottes”.
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - Oasis Chebika

Cet écrin de verdure nous apparaît comme paradisiaque après une journée dans des décors arides… La détente au bord de l’eau rafraîchissante est bienvenue !

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - Oasis Chebika
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Kef Chebika - Oasis Chebika

JOUR 4 - 29 juillet : liaison Chebika - Gafsa

Là, nous allons connaître la tôle ondulée… les motos peuvent l’éviter en rouler sur un bord de la piste. Mais en 4×4, c’est impossible d’y échapper… Alors on pousse la vitesse… tout vibre, j’ai l’impression que le Santana va se désintégrer ! Mais à 60 km/h, les secousses se dissipent ; la voiture a trouvé sa vitesse.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Chebika Gafsa tôle ondulée

Nos motards, qui ont roulé bien plus vite, nous attendent à la fin de cette portion animée.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Chebika Gafsa
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Chebika Gafsa

En arrivant dans la région de Moularès, nous allons récupérer un peu dans une oasis. La chaleur accablante et les kilomètres de tôle ondulée nous ont un peu “secoués” à tous points de vue !

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Chebika Gafsa région Moularès
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Chebika Gafsa région Moularès champs pastèques melons

A Gafsa, comme d’habitude désormais, nous recherchons un hôtel. Car nous apprécions un vrai matelas pour détendre nos dos un peu éprouvés, et une douche pour éliminer sueur et poussière… sans compter le luxe de la petite lessive quotidienne pour repartir le matin avec un stock de vêtements toujours propres.

Le contrôle du Santana n’est pas superflu ce soir : une portière perd ses gonds, desserrés par les vibrations. Mais tout le reste est intact.

JOUR 5 - 30 juillet : liaison Gafsa - Nefta

Nous sommes dans la région des oasis. Cette liaison est courte, facile. L’oasis est surnommée « la Corbeille de Nefta », tant elle est vaste et opulente. Les enfants y sont nombreux, ils nous rejoignent vite… et le stock de « goodies » (stylos, barrettes, porte-clé) fond rapidement !

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Gafsa Nefta Corbeilel Nefta hôtel Mirage

JOUR 6 – 31 juillet : liaison Nefta – El Faouar

Une des moments phare du voyage… aujourd’hui nous allons traverser le Chott El Djerid. Au moment où nous trouverons un marabout sur la piste, il nous faudra prendre au Nord-Est. Le sol de cet ancien lac est une croûte dans laquelle les pneus s’enfoncent d’une bonne dizaine de centimètres… la consommation s’en ressent !

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Nefta El Faouar - le Chott El Djerid
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Nefta El Faouar Chott El Djerid

Nos amis en moto sont arrêtés, ils nous font signe de nous écarter : ils nous évitent ainsi le dangereux écueil d’un puits juste creusé dans le sol, non saillant, et surtout non balisé.

Nous apercevons des dromadaires, la sortie du Chott approche donc. La chaleur est caniculaire, plus de 55° C…

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Nefta El Faouar

JOUR 7 – 01 août : liaison El Faouar - Gabes

Une liaison pénible, sous une chaleur écrasante, et dans le fech fech… l’impression de ne plus trouver de fond sous les pneus, de rouler dans du cassant très meuble… Également la liaison de la seule plantade du périple !

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot El Faouar Gabes

Sans oublier nos premiers mirages !

JOUR 8 – 02 août : Gabes

La première journée sans bouger, remplie par une vérification mécanique approfondie des 3 véhicules, et par une balade jusqu’au site de Matmata et ses maisons troglodytes.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Gabes Matmata

JOUR 9 – 03 août : liaison Gabes - Djerba

Le voyage prend désormais une tournure purement touristique et balnéaire… nous allons perdre l’aspect authentique que nous avons vécu et apprécié pendant ces 8 premiers jours. La liaison est courte et facile, par la route, et avec fléchage pour Houmt Souk, sur l’île de Djerba. Nous nous installons à l’hôtel Lotos, avant de partir visiter le souk.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Gabes Djerba Houmt Souk

JOUR 10 – 04 août : liaison Djerba - Zarzis

Ce matin, lever aux aurores, nous voulons assister au lever du soleil sur la mer… À 5h30, nous sommes sur la plage et nous attendons, un bon moment… il fait jour, mais c’est raté, car ce 4 août aura été le seul jour gris du voyage, justement ! Pas de chance…

Nous retournons au mode de vie européen dans l’hôtel Sangho Club… le confort, l’immense piscine et ses transats, les langages divers… et les moustiques, qui ne nous avaient pas incommodés jusqu’alors !

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Djerba Zarzis hôtel Lotos

JOUR 11 – 05 août : Zarzis

Journée de repos, et presque d’ennui, à Zarzis, sur la plage…

JOUR 12 – 06 août : liaison Zarzis - Kairouan

Plus de pistes ! Nous sommes transformés en bon touristes classiques… L’arrivée à Kairouan se fait rapidement, et nous prenons le temps de visiter cette ville close de jolies fortifications et dotée d’une belle mosquée.

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Zarzis Kairouan souk
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Zarzis Kairouan mosquée

JOUR 13 – 07 août : liaison Kairouan - Hammamet

Parce qu’il fallait bien connaître Hammamet, nous visitons la ville… l’usine à touristes ! Katia et moi avons d’ailleurs souvent été importunées.

JOUR 14 – 08 août : Hammamet

Pas de plage aujourd’hui… mais la découverte de Nabeul et de ses sublimes poteries. Le coffre du Santana se charge en souvenirs !

JOUR 15 – 09 août : liaison Hammamet - Tunis

Retour à Tunis avant l’embarquement retour pour Marseille demain. Il est impensable cependant de quitter la Tunisie sans avoir visité Carthage…

Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Tunis Palais Présidentiel Carthage
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Tunis Carthage
Et le typique village de Sidi Bou Saïd et ses maisons blanches aux volets bleus, d’où l’on a un panorama plongeant sur la capitale et Carthage.
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Tunis et Carthage Sidi Bou Saïd
Raid moto 4x4 Tunisie Wild Spot Tunis Sidi Bou Saïd

JOUR 16 – 10 août : traversée retour Tunis - Marseille

Ce matin, c’est la douche froide : la vitre avant droite du 4×4 a été fracturée. Tout le matériel a été volé : la tente, les plaques de désensablage, la glacière… et le pire : les pellicules photo, que j’entreposais dans ma portière.
Toutes les photos que j’ai faites depuis le départ de Marseille sont perdues à jamais !
L’embarquement est prévu à 10 heures ce matin, nous n’avons donc pas le temps d’aller porter plainte, et de toute façon, à quoi ça mènerait ? Nous prenons juste un moment pour colmater la vitre cassée par un grand sac plastique avant de rejoindre le ferry. Bravo le parking privé et gardé !

Nous arriverons à Marseille le 11 août.

Les seules photos que j’ai pu récupérer de ce voyage sont celles de Mika, et dont la cellule de l’appareil photo était défaillante. Malgré cela, nous sommes satisfaits de notre périple, que nous avions bien préparé ; nous ne nous sommes jamais perdus, le 4×4 et les motos se sont très bien comportés, pas de souci de santé (pas de turista, puisque pas de crudités ni d’eau hors bouteille scellée).

Crédit photos : Michaël ‘Mika’ Lamy

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

À propos de l'auteur

Cet article a 1 commentaire

  1. Ça me rappelle de bons souvenirs, nous avons fait ce road trip en 1993…
    Merci pour le reportage !!

Laisser un commentaire

Les thématiques

Inscrivez-vous à nos actualités

Newsletter